Aller au contenu

Samsung Galaxy S4 mini et LineageOS

Logo Officiel de LineageOS

Voilà, ça y est, j’ai sauté le pas et j’ai enfin migré mon smartphone (Un Samsung Galaxy S4 mini LTE) vers la nouvelle Distribution Android Open source : LineageOS.

 

J’avais déjà évoqué la ROM LineageOS dans un billet précédent en précisant que j’attendais la mise en ligne des premières “nightly build” compatibles avec mon matériel pour me lancer dans l’aventure. C’est désormais chose faite, et  je ne regrette rien, le tout s’étant très bien déroulé.

Petit point négatif, mais rien de rédhibitoire, la version de LineageOS 13.0 actuellement compatible avec le Samsung Galaxy S4 mini LTE ( modèle exact : GT-I9195  / nom de code : serranoltexx) est basée sur Android 6.0.1 Marshmallow (et non pas sur la dernière version 7.0 Nougat). De plus, contrairement à certains smartphones,  il n’est pas possible de migrer directement de CyanogenMod à LineageOS sans passer par une remise à zéro complète de la machine.

Dans la pratique, et pour ceux qui voudraient installer LineageOS sur leur Samsung Galaxy S4 mini LTE, je vais détailler ci-dessous le procédure que j’ai suivi. Bien évidement, les manipulations citées ci-après sont à vos risques et périls et en aucun cas fdgeek.net ne saurait être tenu pour responsable d’une éventuelle perte de vos données ou d’une détérioration de votre matériel. De plus, pour toutes ces opérations qui peuvent être plus ou moins longues et gourmandes en ressources, mieux vaut que votre smartphone soit chargé à 100%.

Continuer la lecture

Créer un Proxy Cache avec le Raspberry Pi et Squid

Squid est un serveur proxy (ou serveur mandataire en français) libre de droit multiplateformes et distribué sous Licence GNU GPL.  Le rôle d’un serveur proxy tel que Squid est de traiter les requêtes d’entrée/sortie sur le réseau, de les trier, de les classer et de les garder en mémoire (mise en cache) afin qu’elles soient rapidement disponibles lorsqu’une machine les redemande.

Squid Cache logoEt là, vous allez me dire : Mais quel est donc l’intérêt d’une telle solution dans le cadre d’un petit réseau domestique avec une Box ? Et bien, je vous répondrai, que outre le plaisir de bidouiller quelques lignes de configuration sous Linux, il peut y avoir quelques avantages à configurer un Proxy Cache à domicile.

 

  • Tout d’abord, il faut savoir que le gros des requêtes internet dans le cadre d’un usage familial a lieu le plus souvent aux mêmes heures (souvent après le travail ou le Weekend) et que celles-ci concernent fréquement les mêmes adresses internet (Webmail du FAI, Facebook, Youtube, Twitter, Steam, Google, Pinterest…). C’est déjà une bonne raison pour économiser de la bande passante pour tout le monde, surtout si la connexion ADSL est capricieuse. (PS: amis détenteurs de la fibre, passez votre chemin. Quoique…).
  • De plus, de nos jours, le nombre de machines qui accèdent au net à domicile va croissant (PC, tablette, smartphone, jouets, téléviseurs, montres, thermostat…) et l’on peut vite se retrouver avec une bonne dizaine d’objets connectés.
  • Enfin, utiliser un Raspberry Pi n’est pas dénué de sens car : la plateforme matérielle est largement suffisante pour ce genre de tâche, la consommation électrique est moindre et le gain de place n’est pas négligeable.

Nous allons donc voir ci-dessous comment installer et configurer Squid en simple Proxy Cache sur une distribution Raspbian.

Continuer la lecture

Lineage OS remplace CyanogenMod

Pour ceux qui n’étaient peu être pas encore au courant, depuis le 31 décembre la société Cyanogen a définitivement mis fin à son projet d’ OS et par la même, enterré la très connue ROM Custom Android Open Source : CyanogenMod.

Même si la rumeur sur la fin de CyanogenOS courrait depuis quelques mois, c’était sans compter sur la communauté qui avait initié et supporté le projet durant toutes ces années. Ainsi, les principaux développeurs, les nombreux contributeurs et autres bénévoles ont décidé de changer de voie pour revenir aux fondamentaux qui avaient fait naitre CyanogenMod.

Ils ont donc lancé début janvier une nouvelle ROM Custom Alternative : Lineage OS.

Logo de Lineage OS
Lineage OS Official Logo

Lineage OS est un fork OpenSource d’Android et constitue le successeur de feu CyanogenMod. L’ensemble de la communauté travaille d’arrache pieds depuis des semaines et promet de fournir aussi vite que possible des images (nightly builds) pour tous les smartphones qui supportaient CyanogenMod 13.1 et CyanogenMod 14.1. Selon les premiers retours, il suffirait pour passer de CyanogenMOD à Lineage OS de flasher son smartphone (à partir du Recovery) avec une ROM Lineage dite “experimental” puis de le re-flasher dans la foulée avec une ROM Lineage “Nightly” afin de migrer sans encombre. Cela permettrait ainsi d’éviter une remise à zéro complète du téléphone.

A titre personnel, je ne me suis pas lancé dans l’aventure car aucune ROM officielle n’est encore disponible pour mon Samsung Galaxy S4 mini (code serranoltexx) mais je patiente, et je remercie au passage toute la communauté Lineage dont les développeurs et les codeurs qui font chauffer neurones et claviers afin de satisfaire au plus vite l’ensemble des utilisateurs frustrés depuis la fin de CyanogenMod.

Pour tous ceux qui le souhaitent, rendez-vous donc sur les pages listées ci-dessous pour tenter l’aventure:

Pour finir, et je ne le répèterai jamais assez, avant de vous lancer dans la migration ou l’installation d’une ROM alternative comme Lineage OS, n’oubliez pas d’effectuer une sauvegarde complète de votre smartphone (Nandroid backup) et veuillez noter que fdgeek.net ne pourra en aucun cas être tenu pour responsable de la perte de vos données ou de la détérioration de votre appareil suites aux diverses manipulations citées plus haut.

Raspberry Pi 3 : Installer un refroidissement passif

J’ai récemment fait l’acquisition (pour une quarantaine d’Euros) d’une carte Raspberry Pi 3 et de son boitier officiel. Nostalgie oblige, l’utilisation première est la création d’une console de jeux vidéos rétros grâce à l’excellente distribution RecalboxOS basée sur Linux et capable d’émuler toutes les anciennes consoles de jeu. Pourquoi dépenser 70€ dans un console NES mini classique introuvable bridée à 30 jeux alors que l’on peut avoir toutes les consoles sur du matériel moins cher avec un système Open Source ?  D’autant plus que le bidule fonctionne parfaitement et fait le bonheur de mes petits neveux. :mrgreen:

Le Raspberry Pi 3 version B mini ordinateur tout en un (surnommé “La framboise” par les geeks) ne dépasse pas la taille d’une carte de crédit. Cette dernière version reprend tous les fondamentaux des versions précédentes mais propose en plus :

  • Le Wifi et le Bluetooth
  • Un processeur 4 cœurs 64bits ARM Cortex A-53 cadencé à 1200 Mhz
  • 1024 Mo de mémoire RAM

Raspberry Pi 3 board

Cette augmentation de la fréquence du CPU (et donc de la puissance) se traduit inévitablement par une température en hausse lorsque les 4 cœurs de la puce sont  sollicités. Les versions précédentes fonctionnaient pour rappel à:  900 Mhz pour le Raspberry Pi 2 et 700 Mhz pour le Raspberry Pi 1.  Cette troisième version à tendance (et j’en ai fait l’expérience) lorsque la température de la puce augmente un peu trop à  brider automatiquement sa fréquence à 600 Mhz pour éviter la détérioration du composant. Dans les faits, vous vous retrouvez donc avec un Raspberry Pi 3 moins performant que la version 1.

 

Solution simple et pas chère : faire baisser la température de fonctionnement en collant un dissipateur passif sur le processeur. Ainsi, en augmentant la surface de dissipation, on optimise l’échange thermique entre le CPU et l’air ambiant.

N’ayant pas envie d’investir dans un kit de refroidissement dédié au Raspberry (le prix me semblant trop élevé au regard du bout de métal vendu) j’ai décidé de recycler un dissipateur aluminium (2.5cm x 2.5cm x 1cm ) récupéré sur une vieille carte mère H.S. et comme il me reste aussi sous la main quelques petits dissipateurs en cuivre pour puce mémoire de carte graphique j’en ai utilisé un pour le contrôleur USB/Ethernet de la framboise.

Première étape : Elle consiste à décoller le dissipateur du chipset de la vieille carte mère. Je dois reconnaître que là, il ma fallut forcer et faire levier à l’aide d’un tournevis plat pour faire céder la pâte thermique adhésive d’origine.

Continuer la lecture

Désactiver la Télémétrie dans Windows 7

EspionnagePour ceux et celles qui ne le savent peut être pas encore, depuis l’arrivée de Windows 10, Microsoft de par sa volonté “d’améliorer l’expérience utilisateur” intègre à ses systèmes des programmes plus ou moins cachés dédiés à collecter des données qui sont ensuite rapatriées vers ses serveurs. Des bruits courent même en ce moment sur la toile disant que certaines de ces données sont revendues à des sociétés tierces. C’est pourquoi dans sa grande bonté 🙄 , le géant de Redmond a profité des dernières mises à jour de sécurité pour installer de façon discrète dans Windows 7 un service de tracking qui récolte des données pour soit-disant “améliorer le système d’exploitation”.

 

Pour infos, les patchs concernés sont:

Certains diront que la solution la plus simple pour être sûr qu’aucun mouchard de ce type n’est présent sur son système, il suffit d’opter pour un système entièrement Open Source  comme Linux et ne pas faire confiance aux deux ténors du secteur que sont Apple et Microsoft. Personnellement j’aurai plutôt tendance à abonder dans ce sens. Toutefois, pour l’utilisateur lambda ou la ménagère de plus de 50 ans qui ne veut pas “mettre les mains dans le cambouis”, voici ci-dessous une procédure simple pour empêcher Microsoft de collecter ces fameuses données télémétriques sur votre PC.

La méthode la plus simple consiste à désactiver ce service de tracking d’autant plus qu’il consomme pas mal de mémoire système en tâche de fond.

Continuer la lecture