Aller au contenu

Exploiter sa carte graphique avec Blender 3D

Le logiciel gratuit d’animation et de modélisation Blender 3D n’a désormais plus a rougir face aux grands ténors du marché tels que 3DS Studio Max, Maya ou encore Rhinocéros 3D qui eux demeurent payants. D’ailleurs, de plus en plus de studios et de créateurs indépendants se sont convertis à Blender 3D.

Interface de Blender

 

 

 

 

 

 

Moi-même passionné par la modélisation 3D j’ai également fait ce choix dans la mesure où Blender 3D propose de nombreux avantages parmi lesquels :

  • Un code Open Source, une licence GNU GPL et donc une gratuité totale.
  • Une interface ultra personnalisable
  • Des fonctionnalités de modélisation aussi complètes et poussées que chez la concurrence payante. (Les utilisateurs de Maya ne seront pas perdus)
  • La possibilité d’ajouter des centaines d’Addons
  • Une compatibilité multiplateforme et matérielle très large (Le matériel de monsieur tout le monde suffit à Blender 3D)
  • La présence de deux moteurs de rendu dont l’excellent moteur “Cycles” ultra performant
  • Une communauté importante et très active
  • Un système d’animation poussé
  • …..

Pour peu que l’on prenne le temps d’apprivoiser l’interface et les raccourcis claviers, Blender 3D saura devenir votre logiciel de modélisation préféré. Toutefois, comme chaque PC possède une configuration matérielle qui lui est propre, il peut arriver (particulièrement sous Windows) que la carte graphique présente ainsi que ses différentes fonctionnalités d’accélération 3D soient mal ou pas détectées par Blender.

Continuer la lecture

Taguez vos musiques avec MP3Tag Editor

MP3 Tag LogoDe nos jours et depuis l’avènement du numérique, il n’est plus rare de se balader avec des centaines de fichiers audio sur son smartphone ou sa tablette. Les formats de compression tel que le MP3 et les plateformes de téléchargement ne sont bien évidement pas étrangers à cette dématérialisation de la musique. Toutefois, quoi de plus agaçant que de devoir parcourir des centaines de fichiers pour trouver sa chanson favorite et qu’une fois lancée en lecture, le dernier écran super-amoled à la mode n’affiche désespérément qu’une fenêtre banale et un titre peu évocateur.

C’est là qu’entre en scène MP3tag Editor.

MP3tag Editor est un logiciel multiplateforme gratuit développé par Florian Heidenreich, disponible en plusieurs langues, et dont l’unique but est de vous aider à gérer, saisir et intégrer les “Tags” ou “Metadata” à vos fichiers sonores favoris.

Continuer la lecture

Mon avis sur iOS 11

iOS icône des réglagesAprès un peu plus d’une semaine d’utilisation, le temps est venu pour moi de vous faire un petit retour au sujet d’ iOS11 lancé récemment par la toute puissante multinationale  Apple.

OS propriétaire et fermé, iOS version 11 finale vient d’être déployé au niveau mondial sur les divers terminaux de la marque. Mise à jour annuelle majeure, ce n’est pas moins de 2 Go et des brouettes qu’il faudra télécharger pour effectuer la migration OTA sur un iPad. Détenteurs d’une connexion ADSL à faible débit, armez-vous de patience, préparez-vous une pizza ou passez votre chemin.

Dans mon cas, avec un debit d’environ 768kbps la mise à jour de mon iPad mini 4 s’est effectuée en un peu plus de 40 minutes redémarrage final compris. Je n’ai pas constaté de souci particulier lors de cette mise à jour.

Toutefois, après quelques minutes d’utilisation j’ai été confronté comme pas mal d’autres utilisateurs (à en juger de ce qui remonte sur le divers forums dédiés) à des ralentissements intempestifs et aléatoires lors de l’utilisation. Cela serait apparemment du à la réindexation des données présentes lors du premier démarrage. Dans la série des petites anicroches, j’ai également constaté que le nouveau clavier semblait moins réactif lors de la frappe.

Continuer la lecture

Envoyez les pubs dans un trou noir avec Pi-Hole

Après avoir vu dans un précédent article comment configurer un proxy-cache avec un Raspberry Pi, nous allons voir maintenant comment pousser encore plus loin cette configuration en lui ajoutant le rôle de “DNS menteur”. C’est à dire, qu’en plus de mettre en cache les demandes internet de notre réseau nous allons lui demander de filtrer les requêtes afin d’éliminer tout ce qui nous pourrit la vie lorsque l’on navigue sur internet, à savoir :  les publicités, les fenêtres intempestives et les sites malveillants.

Logo Pi-HolePour ce faire, nous allons utiliser une solution Open Source exclusivement dédiée au Raspberry pi : Pi-Hole.

Pi-Hole est comme son nom l’indique un Trou noir pour les publicités internet. Pi-Hole remplace les DNS de votre fournisseur d’accès et grâce à des listes mises à jour régulièrement, il filtre votre trafic internet en bloquant les adressess présentes dans sa liste noire. Plus besoin pour l’utilisateur d’installer un plugins anti-pub dans son navigateur, c’est Pi-Hole qui fait tout le travail en amont du réseau. Autre avantage non négligeable, Pi-Hole est aussi capable de faire fonction de serveur DHCP ce qui peut être utile pour ceux qui ne veulent pas utiliser le serveur DHCP de la Box du FAI.

Voyons dons dans la pratique comment mettre en œuvre cette solution :

Continuer la lecture

Kaspersky lance un antivirus gratuit

Kaspersky Antivirus FreeL’éditeur russe Kaspersky connu pour ses solutions logicielles dédiées à la sécurité a décidé de lancer une version entièrement gratuite de son célèbre antivirus.

Cette nouvelle a été annoncée par la firme il y a quelques jours. On voit bien évidement quel est le but premier de cette décision :

– Concurrencer directement les deux grands ténors de ce secteur des antivirus gratuits que sont Microsoft avec sa solution embarquée Windows Defender et Avast Antivirus. Le but premier étant de capter un maximum d’utilisateurs afin d’orienter ces derniers vers les solutions payantes.

Dans le détail, cette version gratuite propose les fonctionnalités de base déjà présentes dans la version payante de Kaspersky Antivirus et se voit amputée de certains outils spécifiques comme par exemple : le contrôle parental, la suppression des traces d’activité, etc…

Quand on connait les performances de l’antivirus Kaspersky qui reste depuis plusieurs années sur le podium des meilleures solutions de protection antivirale pour Windows, il y a fort à parier que cette mouture totalement gratuite connaisse un grand succès.

Disponible pour l’instant uniquement aux États-Unis et au Canada, l’éditeur confirme une mise à disposition progressive pour les autres pays et notamment l’Union Européenne d’ici à fin octobre.

Il va donc falloir être patient pour pouvoir tester la bête en français. 😉