Aller au contenu

update

Patchs cumulatifs pour Windows 7 SP1 et Windows 2008 R2

A peine un mois et demi avant la fin officielle de l’offre de migration gratuite vers Windows 10, Microsoft publie trois patchs cumulatifs pour ses systèmes Windows 7 SP1 (32 bits et 64 bits) et Windows Server2008 R2.

Windows7

Estampillés sous la référence KB3125574 ces patchs dénommés “Mise à jour de commodité” renferment en un seul et même fichier (entre 320 Mo et 480 Mo selon les versions) tous les correctifs publiés via Windows Update depuis la sortie des Services Pack 1.

Ce sont les administrateurs système et réseau comme moi qui vont être contents. En effet, nous allons désormais pouvoir gagner de précieuses heures pour installer une machine et concevoir plus rapidement nos images système avant leur déploiement. Les particuliers peuvent bien évidemment eux aussi en profiter. Ces patchs sont disponibles au téléchargement via Microsot Update Catalog et pour ceux qui seraient allergiques à Microsoft Internet Explorer et aux ActiveX, la firme de Redmond propose trois liens de téléchargement direct accessibles via des navigateurs alternatifs. (encore heureux…)

 

Debian Jessie 8.4

Logo DebianC’est officiel, depuis à peine quelques heures maintenant, un nouveau patch correctif pour la distribution Linux Debian est en ligne. Cette mise à jour mineure estampillée 8.4 apporte tout un lot de corrections en terme de sécurité et une nouvelle version du noyau Linux.

Plusieurs paquets sont aussi mis à jour. Les détenteurs de serveurs web remarquerons plus particulièrement le passage de PHP en version 5.6.19-0.

Si votre fichier sources.list est bien paramétré, cette Update devrait vous être proposée très rapidement. Pour les plus pressés, une commande manuelle en console comme ci-dessous devrait les satisfaire:

# Entrez les commandes suivantes dans une console en root:
apt update

# suivi de:
apt upgrade

# PS: Pour les serveurs en production, attention à bien conserver votre fichier php.ini
# enfin, une fois les paquets installés, un petit redémarrage pour prendre en compte les changements:
reboot