Aller au contenu

La sauvegarde système automatique avec TAR et Webmin

Lorsque l’on administre un serveur un des points les plus important est celui la sauvegarde système. En plus des opérations de sauvegarde régulière des sites web hébergés, des bases de données et des données mises en ligne, nous allons voir comment sauvegarder la quasi intégralité des fichiers système et des fichiers de configuration d’un serveur Linux. Le but bien évidement est de pouvoir rétablir rapidement sa configuration, retrouver ses paramètres personnalisés et limiter ainsi le temps d’indisponibilité de son serveur. Si votre serveur est virtualisé, vous pouvez passer votre chemin, la sauvegarde la plus simple et rapide reste le cliché du système fonctionnel à un instant T.

Supports de stockage numériques

Pour les autres et afin de faciliter la tâche à ceux qui ne sont pas à l’aise avec la ligne de commande du pingouin,  je vais vous décrire une procédure de sauvegarde avec TAR (l’excellent outil de sauvegarde et d’archivage Linux) et un utilitaire bien connu des administrateurs système : Webmin. qui permet de gérer son serveur via une interface web. Le préalable consiste donc a installer la paquet Webmin sur sa distribution Linux (Je passe sur l’installation, de nombreux tutoriels étant présents et en français sur le net; exemple tutoriel pour Debian).

Rentrons donc dans le vif du sujet et voyons les diverses étapes à suivre pour une distribution basée sur Debian:

  • Première étape: Le choix du support de sauvegarde et sa mise en place:

Vous êtes bien évidement libre de choisir le type de support de sauvegarde qui vous convient (Disque externe USB, clé USB, carte mémoire….) mais quelque soit le choix, il faudra créer un point de montage pour ce support et monter ce support. Personnellement j’utilise une carte SDHC formatée en EXT4 car ce format offre de bonnes performances et permet surtout, conjointement a l’archivage avec TAR, de garantir la préservation complète des droits utilisateurs sur les fichiers présents dans notre sauvegarde. Mais d’autres formats peuvent également convenir.

Branchez votre support de sauvegarde au serveur puis ouvrez une session en ROOT sur ce dernier (locale ou distante via SSH)

# On liste les disques disques présents avec la commande suivante:
fdisk -l

A ce stade, vous obtenez une réponse qui vous affiche à l’écran la liste des disques présents sur votre système ainsi que leur taille et les partitions présentes:

Disque /dev/sda

…..

Disque /dev/sdb

…..

Continuer la lecture

Avec FING, auditez votre réseau sans fil

FING - LogoC’est l’été, et vous surfez sur le web avec votre mobile,  confortablement installé à l’ombre sur votre terrasse en sirotant une citronnade. La famille et les amis sont présents et tout ce petit monde profite du réseau wifi “invité” que vous avez activé pour l’occasion. Tout d’un coup une question vous vient à l’esprit : Comment être sur qu’aucun voisin indélicat dans le périmètre alentour n’en profite pour squatter le réseau et grignoter de la bande passante ?

Bien évidement, vous avez la flemme d’aller regarder dans l’interface de votre Box ou de votre routeur. C’est l’à que FING (développé par Domotz LTD) entre en scène. FING est une application mobile gratuite disponible pour Androïd et iOS. Une fois installé sur votre mobile préféré et lancé,  FING va lister tous les appareils connectés au même réseau Wifi que celui de votre mobile.

 

FING sur AndroidNom du Réseau sans fil, adresse de la passerelle, adresse IP des machines, Adresse MAC des cartes réseau, Nom des machines, Nom du fabricant, type de services et ports activés (ftp, smb, ssh…), Ping, traceroute, Scan de ports, Wake On Lan, etc…. Tout cela n’aura plus de secret pour vous. Voilà donc un petit aperçu de ce qu’il est possible de faire avec FING.

Les intrus n’auront qu’à bien se tenir et vous n’aurez pas bougé de votre chaise longue.

 

Migrer de Owncloud vers Nextcloud

NextCloudPetit rappel pour ceux et celles qui ne seraient pas encore au courant : cela fait maintenant quelques semaines que le concepteur initial du projet Owncloud a décidé de quitter son équipe de développement suite aux nombreuses divergences  naissantes concernant le changement d’orientation et de licence.

Qu’à cela ne tienne, il en faut plus à Frank Karlitschek pour se laisser abattre. Ce dernier a donc décider de faire cavalier seul en créant un Fork (une branche dérivée) de Owncloud à savoir : Nextcloud.

Nexcloud redevient donc la vraie solution de stockage en ligne entièrement gratuite et Open Source. Ayant à titre personnel une grande préférence pour les logiciels libres dès lors qu’ils satisfont pleinement à mes attentes, il n’en fallait pas plus pour que je me décide à sauter le pas et à migrer séance tenante vers Nextcloud dès la première mouture en ligne. Dans les faits, comme les deux codes sources sont encore très très proches, cette migration s’est faite : “les doigts dans le nez”.

Dans la pratique, voici la marche à suivre:

  1. Sauvegardez votre base de données d’Owncloud ainsi que le répertoire DATA (inutile si vos données sont déportées sur un stockage externe)
  2. Désactivez les applications tierces si vous en utilisez
  3. Sauvegardez précieusement le fichier config.php de Owncloud
  4. Renommez votre répertoire Owncloud avec un autre nom (ex : Ancien_Owncloud)
  5. Créez un nouveau répertoire Owncloud dans votre espace FTP
  6. Copiez-y l’intgralité de l’archive Nextcloud décompréssée
  7. Remplacez le fichier config.php par celui que vous avez sauvegardé
  8. Connectez-vous à l’adresse de votre cloud et patientez quelques minutes le tant que la mise à jour soit terminée. (des petits ajustements sur les droits des répertoires peuvent vous être demandés en fonction de vos paramètres personnels).

Et voilà, vous êtes maintenant passé sur Nextcloud. Il ne vous reste plus qu’à supprimer l’ancien répertoire d’ Owncloud pour faire le ménage sur votre serveur. Les applications Nextcloud pour Androïd et IOS sont d’ores et déjà disponibles et les nombreux plugins d’Owncloud exclusivement réservés à la version entreprise (payante) devraient être rapidement disponibles pour Nextcloud mais cette fois, gratuitement.

La créativité nomade avec PIXLR editor

PIXLRAvec PIXLR Editor, vous allez pouvoir donner libre cours à votre talent et votre créativité et ce, ou que vous soyez et quelque soit le matériel ou la plateforme utilisés.

La seule condition minimale à laquelle il vous faudra satisfaire sera de posséder une connexion internet et un navigateur avec le plugin Flash installé. En effet, PIXLR Editor est ce que l’on appelle une Web App (Une application internet). Et c’est la célèbre société Autodesk (très connue dans le monde des infographistes pour ses divers logiciels de traitement de l’image) qui met gracieusement à notre disposition ni plus ni moins qu’un éditeur complet de création et de retouche photo ligne.

Mais cela ne s’arrête pas là, car les aficionados pourront s’ils le désirent télécharger une version installable du logiciel pour la plateforme de leur choix :

MAC, PC, appareil Androïd, Iphone ou Ipad. Et pour aller plus loin, Autodesk propose une solution d’abonnement permettant d’accéder à des fonctionnalités supplémentaires téléchargeables tels que des filtres d’effets et de retouche additionnels.

Pour les curieux avides de découvrir ce qu’il est possible de faire, une galerie refermant différentes œuvres réalisées avec PIXLR est disponible à cette adresse : http://madewithpixlr.com .

 

Pocket Radio Player

Vous recherchez une solution simple et gratuite pour écouter facilement les radios du web sous Windows ? Ne cherchez plus, Pocket Radio Player est le logiciel qu’il vous faut.

Pocket Radio PlayerJ’ai trouvé Pocket Radio Player récemment par hasard en surfant sur le net et il vient de rejoindre mes utilitaires indispensables tant il est pratique et performant:

  • Il ne nécessite pas d’installation (on peut donc l’installer sur un media portable comme une clé USB)
  • Il est gratuit
  • Il ne consomme pas beaucoup de mémoire
  • Il permet d’enregistrer et d’encoder les radios que l’on écoute
  • Le nombre de stations de radios référencées dans la base fournie par défaut est immense
  • Il est en français

Merci à Stefen Sarbok le concepteur de nous fournir gratuitement un tel utilitaire multilingue, personnalisable et sans publicité.